Le pari : rendre notre maison toujours moins énergivore

Proposé par Joseph Dejonghe

Plan icon Bâtiment

Plan icon Citoyen

Nous avons construit en 1980 une maison classique de 150 m² habitables fortement isolée (niveau d'isolation K45) pour l’époque ; nous avions été marqués par le choc pétrolier de 1973 et l'interdiction de rouler en voiture les dimanches.  Afin d’exploiter l’énergie solaire gratuite, nous avons auto-construit 24m² de panneaux solaires en copiant des systèmes  qui se faisaient déjà en Autriche, puis en Allemagne. Ce système produit de l'eau chaude sanitaire mais participe aussi au chauffage de la maison surtout quand la chaudière est coupée, de la mi-mars à la fin octobre. Notre consommation annuelle de chauffage tourne alors autour de 1.200 litres de mazout au lieu des 2000 litres consommés auparavant.

En 2003, nous avons commencé par remplacer nos vitrages par du double-vitrage. Nous avons ensuite placé une régulation de chauffage automatique qui gère intelligemment notre installation en donnant la priorité à l'énergie solaire. Avec un prêt hypothécaire, nous avons, en 2009, remplacé notre vielle chaudière mazout par une chaudière à granulés de bois à chargement automatique et placé dans la foulée une installation solaire photovoltaïque de 4 kW de puissance qui couvre depuis cette date toute notre consommation électrique.

En 2011, « l'Ecopack » de la Région Wallonne, un prêt à 0 % qui couvre l'entièreté des travaux de rénovation et d'économies d'énergies nous permet de remplacer notre toiture. Elle est maintenant isolée par 23 cm de cellulose soufflée jusque dans les moindres recoins. Nous avons aussi remplacé les fenêtres de toit et deux portes-fenêtres par du triple-vitrage.
Ainsi, pour la saison de chauffe 2014-2015, nous n'avons consommé que 1.200 kg de pellets, soit l'équivalent de 600 litres de mazout ou 600 m³ de gaz.

Mon conseil:
Lors de la construction de notre maison en 1980, nous étions imprégnés du premier choc pétrolier. Au lieu d'en être traumatisés, nous avons fait de notre projet un chalenge du mieux-construire avec beaucoup de passion et d'enthousiasme. En 1999, une révolution énergétique est arrivée en Belgique avec la mise en place de nouvelles aides, au niveau fédéral comme régional : les conseils judicieux des Guichets de l'Energie, des primes importantes de la Région pour l'isolation et l'utilisation des énergies renouvelables, tel que la prime du plan SOLTHERM, des remises d'impôts du fédéral pour les travaux visant la réduction de consommations par l'amélioration de l'isolation ou l'utilisation des énergies renouvelables comme les chaudières à bois ou pellets. Aujourd'hui, nous savons tous comment enfin construire parfaitement, les exemples ne sont plus à l'étranger, nous verrons bientôt les maisons à énergie positive se construire au coin de la rue. Mais, pour nous tous qui avons déjà notre habitat existant, il y a tellement d'exemples de possibilités d'améliorer notre confort, notre consommation et notre budget de dépenses énergétiques. Il faut en premier lieu abuser des services publics gratuits mis à notre disposition pour nous assister dans nos démarches. Je pense en premier lieu aux Guichets Energie Wallonie, mais il existe aussi des associations qui partagent l'expérience de ceux qui ont déjà fait le pas. Je pense particulièrement à l'asbl « les Passeurs d'Energie ». Ce sont des gens comme vous et moi qui ont pris la décision de réaliser une modification de leur habitat, soit en isolation, soit en installant un dispositif de chauffage différent. Allez sur leur site, consultez-les en fonction de ce que vous cherchez avec vos mots clés. Et puis, il existe l'aide financière qui est devenue compétence unique de la Wallonie, qui, de plus est fortement modulée en fonction de vos revenus. Notre seul regret : aucune prime (à l'exemption du photovoltaïque) n'est prévue actuellement si votre maison est habitée depuis moins de 20 ans ! Bougez-vous, la Wallonie vous aidera !

Eynatten