Mobilité active et MaaS, la mobilité de demain ?

Les actualités du Plan Air Climat Énergie

Retour à la liste
initiative title
26/09/2018

Le secteur du transport est le plus problématique dans la lutte contre le réchauffement climatique car il est  responsable de près d’1/4 des émissions de GES et est le secteur où les émissions ont le plus augmenté depuis 1990 (+25%). Pour autant, en adaptant nos comportements et habitudes, c’est un des secteurs pour lequel nos possibilités d’action sont les plus importantes.

En Wallonie, le secteur du transport figure dans le top trois des secteurs qui émettent le plus des principaux polluants  atmosphériques: PM2,5, PM10(particules en suspension), NOX (oxydes d’azote), dioxines, métaux lourds et black carbon (BC). En Belgique, plus de 8.000 personnes voient leur espérance de vie réduite du seul fait des émissions de PM2,5.

Pour retrouver un air plus respirable et réduire les émissions de gaz à effet de serre, il devient urgent d’adopter une autre mobilité, libérée de l’usage récurrent de la voiture.

La mobilité active, une nécessité 

La mobilité active remet l’usager au cœur de son déplacement en promouvant l’activité physique et en rendant les villes agréables pour les personnes. À pied, à vélo, en trottinette ou en skateboard, la mobilité active n’a pas d’impact sur le climat ni sur la qualité de l’air, et ça, c’est idéal. En plus, de l’absence de pollution et de bruits, les co-bénéfices de cette mobilité douce sont nombreux : accessible à tous peu importe les revenus, gains de temps, économies, effets positifs sur la santé, convivialité, apaisement de la circulation, impacts économiques positifs,  indemnités kilométriques,...

Que ce soit pour le travail l’école ou les loisirs, la marche ou le vélo (pliable) permettent de rejoindre facilement un autre moyen de transport comme le bus, le train une station de voiture partagée. 

Par ailleurs, l’assistance électrique vient désormais révolutionner le vélo et donner un coup de pouce bien venu pour les longues distances ou les trajets avec un relief vallonné. Enfin, les micro-engins électriques de mobilité légers et compacts séduisent de plus en plus d’adeptes.

Donner à la mobilité active et aux autres alternatives leur juste place nécessite encore des aménagements sur nos routes et dans nos villes. En attendant de nombreux héros et héroïnes du quotidien pédalent sur nos routes et foulent déjà nos trottoirs.

Une plateforme au service de la mobilité

Toujours dans l’objectif de limiter la place prépondérante de la voiture dans les déplacements au profit d’autres modes de déplacement, d’autres solutions de mobilité voient peu à peu le jour à l’image du MaaS, acronyme pour Mobility as a Service.

Via une application, le MaaS a pour ambition de faciliter la vie des usagers de transports en proposant une plateforme de mobilité complète fonctionnant par abonnement. À l’aide de ce service, l’utilisateur peut rechercher des itinéraires combinant différents types de transport et les réserver en un instant. Ici le mode de transport n’est plus vu comme un produit mais comme un service répondant aux besoins de l’utilisateur.

Au niveau de l’offre, ce système s’inspire de la téléphonie mobile : il existe différents forfaits répondant à des différents profils et besoins. Ces offres, encore peu répandues, sont proposées par les opérateurs de MaaS qui achètent les services de mobilité à des sociétés de transports et les revendent sous forme de packages.

Cette nouvelle manière de bouger permet plus de flexibilité et de liberté sans avoir à supprimer aucun mode de transport : transports publics, location de voiture, vélo, VTC, taxi, ou encore service de partage de voitures. Les avantages pour l’utilisateur sont nombreux : un usage facile permet en un instant de planifier tous les itinéraires sur différents modes de transport tout en centralisant ses dépenses et en maitrisant son budget mobilité. Pour les transporteurs, le gain est aussi intéressant : ce service permet une meilleure optimisation du taux d’utilisation des transports grâce aux données et besoin des utilisateurs collectés sur l’application.

Pour en savoir plus sur le MaaS :